25 mai 2008

Morocco (1930) Josef von Sternberg / Coeurs brûlés



     Morocco est le premier film américain de Marlène Dietrich, remarquée par von Sternberg elle doit devenir une autre Garbo... Le film a ceci de remarquable : le baroquisme jouissif du début finit par disparaître derrière l'épure du plan final. Cette histoire d'amour est toute entière prétexte pour filmer ce dernier plan fétichiste en diable : ces chaussures délaissées par la belle qui se vouera corps et âme à son beau légionnaire "sentant le sable chaud" : Gary Cooper. Deux personnalités (von Sternberg et Dietrich) se rencontrent, se cherchent, s'aiment et se délaissent. Le cinéaste étale son savoir faire en des plans surchargés d'objets : le cabaret, la chambre, les rues de Mogador, les lieux sont denses, peuplés, le cabaret dispose de plusieurs niveaux...règne une atmosphère de luxure, de rencontres possibles, de désirs où émerge deux êtres faits l'un pour l'autre : Marlène et Gary... La Bessière, toujours délicieux Adolphe Menjou fera tout pour la séduire mais rien n'y fera, on n'arrête pas le destin.