29 juil. 2013

Vendredi soir (2002) Claire Denis


Alors qu'elle quitte, avec regret, son appartement parisien, Laure (Valérie Lemercier) rencontre un inconnu, Jean (Vincent Lindon). Ils coucheront ensemble et partageront un soir, une nuit.

Claire Denis m'a souvent transporté mais j'avoue avoir du mal avec Lemercier, même si son physique donne au personnage un air quelconque qui sied au récit. Lindon, en revanche, est plus que correct.
C'est la réalisation qui me séduit, cet embouteillage (le film se passe lors d'une journée de grève des transports publics) filmé comme un ballet hypnotique. Une fois Jean dans la voiture, c'est plus sensuel, la laideur de Paris, frappante dans ce film, est oubliée grâce aux rapports humains, à cette relation qui s'établit. Le désir vient doucement, les vertiges avec. 
Une touche loufoque rythme le film, souvent produite par les pensées de Laure, cela reste inhabituel chez Claire Denis, je m'avance un peu n'ayant pas vu tous ses films, touche certainement présente dans le roman original.

J'aime la fin, j'aime à croire qu'elle n'ira pas rejoindre son amant, François, avec qui elle devait habiter, qu'elle retrouvera son appartement, qu'elle croit en tous les possibles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire