31 août 2013

G.I. Jane / À armes égales (1997) Ridley Scott


Je n'avais pas vu ce Ridley Scott qui jouit d'une pâle réputation, le titre original est quand même suicidaire, mais Ridley Scott, première raison pour voir le film ! 
Alors je m'y colle.

Une sénatrice (Anne Bancroft, deuxième raison pour voir le film) veut imposer plus de mixité à l'armée et notamment dans les commandos d'élite. Ses opposants lui proposent de faire participer une femme dans les sélections les plus difficiles : les Navy Seals. 
Le Lieutenant O'Neil (Demi Moore, désolé mais là, ce n'est pas une raison supplémentaire) sort du lot, c'est elle qui doit relever le défi.

Je dois dire que j'ai été surpris, je m'attendais à quelque chose de plus grossier et c'est d'abord un grand film d'action que j'ai vu , les scènes de sélections concernant le programme physique et psychologique sont rudes pour les nerfs. Demi Moore s'en sort pas mal et si l'on excepte quelques plans où l'actrice est vue, en pleine forme, en train de suer avec toute l'esthétique requise, elle reste crédible. Ridley Scott sait évidemment faire mousser son sujet. Le scénario obéit aux règles habituelles : les opposants qu'elle doit convaincre, l'abnégation et la volonté mais tout ceci fait partie du genre et l'essentiel est que le rythme suive avec l'efficacité émotionnelle qui va avec. C'est bien réalisé, que demande-t-on de plus ?
Le propos lié à la présence des femmes dans l'armée est original et traité sérieusement, aujourd'hui il faudrait passer au harcèlement dont elle font l'objet, voire pire. Mais c'est un début.
L'opération finale en Libye est peut-être de trop. 
Au final, Bancroft est géniale en garce politique, Mortensen l'est tout autant en Master Chief intraitable et une chose subsiste : aucune envie de suivre ce genre d'épreuves si ce n'est devant l'écran.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire