16 août 2013

Okuribito / Departures (2008) Yôjirô Takita


Daigo, un jeune violoncelliste (Masahiro Motoki) résidant à Tokyo, se retrouve au chômage. Il part avec son épouse Mika (Ryôko Hirosue) dans son village natal pour vivre dans la maison léguée par ses parents, sa mère n'est plus et Daigo n'a aucun contact avec son père, qu'il renie, ce dernier ayant quitté le foyer familial avec une jeune serveuse travaillant dans son café.
Daigo répond à une petite annonce pour renouer avec le monde du travail seulement l'entrepreneur qui l'accueille, Ikuei (Tsutomu Yamazaki) n'est pas directeur d'une agence de voyages, comme spécifié dans l'annonce, mais s'occupe de la mise en bière des morts.

La première vertu du film est de nous faire découvrir et admirer ce que peut signifier la mise en bière au Japon. Dans une posture documentaire, s'attachant aux différents gestes et opérations qui constituent le protocole en question, Takita nous place en position de témoin silencieux. Ce sont là, les meilleures séquences, celles qui, en silence, nous montrent les choses. Il s'agit de donner au défunt un masque qui le présente sous son meilleur jour. Il est intéressant de remarquer que le visage embelli, le corps paré de ses plus beaux atours permettent à la famille qui assiste à l'opération de voir l'être aimé dans une remarquable posture sereine. C'est un cadeau et il est vécu comme tel par les personnages en deuil. Au passage, ce métier qui n'a pas l'air de recueillir tous les suffrages,  est d'un seul coup réévalué et hissé à une noblesse qui n'est pas usurpée. Il faut constater le soin, l'attention, le respect qui sont donnés à la dépouille, sans compter la dignité rendue.
La seconde vertu est de mêler à ce volet explicatif la petite histoire du personnage principal, qui, comme les saumons, revient à la source et retrouve une famille.

Regrettons tout de même des effets larmoyants trop soulignés par une musique envahissante, l'image se suffit à elle-même lorsqu'elle est servie par un si beau sujet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire