14 août 2013

Zulu / Zoulou (1964) Cy Endfield


Si j'ai bien suivi le film relate une des batailles qui se sont déroulées en janvier 1879 entre les zoulous et les britanniques dans le Natal, l'Afrique du Sud d'alors. L'on évoque, au début du film, l'une d'entre elles qui fait l'objet du film Zulu Dawn, film réalisé quinze ans plus tard et qui devait être dirigé par Cy Endfield.
Dans des paysages grandioses l'on suit l'attaque d'une mission tenu par une poignée de soldats, attaque effectuée par des milliers de zoulous. Ces derniers sont magnifiés et valorisés par la mise en scène, le regard porté sur eux. Considérant que le film s'est tourné en plein Apartheid, c'est une réussite majeure du film, Endfield et Baker voulaient absolument qu'il en soit ainsi. Les corps, les accoutrements, les chants des zoulous sont un enchantement de tous les instants. 
Comme le veut la tradition, la première heure est composée de portraits des différentes personnalités du camp qui se verront presque toutes massacrées dans la deuxième. Un casting redoutable hausse le niveau de l'interprétation : Michael Caine est l'officier, jeune et snob, qui sera changé par le cours des événements, Stanley Baker est l'officier supérieur, d'un rang moins noble que Caine mais dont le pragmatisme et l'autorité forcent l'admiration, viennent s'ajouter des seconds rôles que l'on aime à voir : Nigel Green, Patrick Magee que l'on voit trop peu à mon goût et n'oublions pas Jack Hawkins, mémorable en prêcheur apocalyptique hanté par la peur et l'alcool.
Les couleurs sont éclatantes (dominante rouge, bleue et ocre), les extérieurs sublimes... Il manque un peu d'effets sur les impacts de balles, de lances mais c'est vraiment pour être pointilleux. Du grand spectacle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire