5 oct. 2013

Cattle Queen of Montana / La reine de la prairie (1954) Allan Dwan


Sierra Nevada Jones (Barbara Stanwyck) arrive tout droit du Texas avec son nom étonnant, son père et un troupeau de vaches. Le Montana s'offre à elle, l'acte de propriété où le ranch sera installé doit être signé le lendemain. Embuscade, père tué, Sierra Nevada Jones est recueillie par Colorados, un indien ayant effectué des études à Washington et désirant la paix, ce qui n'est pas le cas d'un autre guerrier de la tribu, Natchakoa (Anthony Caruso). Il faudra l'aide d'un as de la gâchette, Farrell (Ronald Reagan) et d'une détermination sans faille pour reconquérir ses droits.

Le film est tourné en Technicolor, dans le Glacier National Park, et cela se voit. Les paysages sont sublimes et Dwan aime beaucoup faire évoluer ses personnages dans la pénombre des sous-bois, pour notre plus grand plaisir. Prairies, montagnes en arrière-plan, fleuve aux eaux claires, c'est un ravissement visuel.
L'histoire est banale, ce n'est pas vraiment ce qui nous émoustille. Les acteurs font le job, Jack Elam est de la partie, Reagan est un peu pâlot, son charisme n'est pas détonnant mais il faut reconnaître qu'il a un certain charme. Quant à Stanwick, sa voix est son atout majeur car il y a de nombreux plans où son visage étrange, sa coiffure ébouriffée ne la valorisent pas bien que ces éléments lui procurent un côté foutraque qui intrigue fortement, du coup sa présence en est renforcée.

Dans les suppléments Dwan ne clame pas un amour passionnel pour le film mais il se souvient des indiens engagés lors du tournage qui venaient de percevoir de fortes sommes d'argent payées par Standard Oil afin que la compagnie puisse rechercher du pétrole sur leurs terres. Ces indiens venaient travailler en Cadillac qui, une fois en panne, étaient remplacées systématiquement par une autre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire