15 oct. 2013

Le voyou (1970) Claude Lelouch


Festival Lumière 2013, Lyon.

Quentin Tarantino présente le film dans le cadre de sa carte blanche, Claude Lelouch et Charles Gérard sont présents. 
Tarantino s'amusait à revoir les films, presque tous les films, de l'année 1970 pour préparer, éventuellement, un ouvrage sur le sujet. Connaissant un peu le bonhomme, l'on peut même se dire qu'ayant de l'argent, du temps et les relations pour le faire, c'est davantage le genre de projet qu'établit un cinéphile compulsif ayant les moyens de le réaliser. Le film de Lelouch a été une de ses plus belles découvertes. Il demande alors à la salle de crier en choeur "Merci Simca !" dès que cette phrase est prononcée à l'écran, ce qui a été fait et a donné à cette séance une tonalité particulière, en plus du rire d'ogre (Jack Carter, si tu me lis...) qui a ponctué avec régularité la projection. Car Quentin Tarantino ne se contente pas de présenter les films, il les regarde avec le public.
Lelouch, touché de cet hommage, raconte qu'à l'époque il a beaucoup de succès. Des voyous tentent alors de lui extorquer gentiment un peu d'argent. Il refuse et ils se lient un peu avec ces derniers. L'un d'eux lui raconte un coup qu'il désire réaliser, Lelouch le lui déconseille mais lui achète les droits et tourne le film.

L'introduction du film est déroutante, un numéro de danse qui met en scène des gangsters, règlement de comptes avec grands jetés sur macadam. Le récit révélera, avec malice, l'origine de ses images.
La malice, l'inventivité, la joie de filmer, de jouer avec les acteurs, le récit, le montage, les cadres, tout concourt à procurer du plaisir dans ce film. Les dialogues sont drôles et l'on rit beaucoup.
Trintignant joue avec son image austère, il est Simon, le Suisse, un gangster qui s'évade et a du charme et de l'astuce à revendre. Yves Robert est le commissaire qui est chargé de l'enquête et Charles Denner le gogo de service, qu'il joue admirablement bien. Charles Gérard est le complice de Trintignant.
En dehors du plaisir à s'amuser avec les lois du genre policier, Lelouch se moque des jeux télévisés, de l'appât du gain, de la fortune qui font rêver les gens simples mais sans agressivité, avec une décontraction qui fait mouche.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire