1 oct. 2013

We Need to Talk About Kevin (2011) Lynne Ramsay


Un film sur la famille, plus encore sur la maternité, ce que cela signifie d'être mère. 
Le sujet n'est pas réellement digne d'intérêt, "c'est beau d'être mère, gna gna gna gna gna, une réelle expérience qui ne se goûte que si elle est vécue, gna gna gna gna gna..."
Alors la vie, le couple, l'amour puis l'enfant.
Nous voyons Eva (Tilda Swinton) en pleine frustration, le gamin braille sans cesse, ne fait rien comme il faut (coup d'oeil sur la littérature spécialisée), des regrets pointent qui ne vont que s'accentuer au fur et à mesure de la croissance de Kevin : une vraie tête à claques.

Nous doutons de la capacité d'Eva à être mère. Ne serait-ce pas elle, son incapacité à incarner la mère qui fait réagir l'enfant, être sensible à toutes les ondes et en particulier à celles, négatives, envoyées par sa mère ?
Kevin est-il réellement psychopathe ? 

Je ne parlerai pas du père, aveugle, absent, manipulé par Kevin.

Finalement, ce qui est admirable et pathétique tout à la fois, c'est la faculté d'abnégation d'Eva, cette énergie focalisée sur le nécessaire accomplissement du devoir ou de la réalisation de l'instinct maternel. Nous restons subjugués devant tant de négation de la réalité.
Est-cela être mère ? Il faut le croire. C'est toute la beauté du film, ce lien entre deux êtres qui font tant de détours pour se rapprocher.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire