3 nov. 2013

The Slender Thread / Trente minutes de sursis (1965) Sidney Pollack


Hasard de la programmation, c'est de nouveau un couple interprété par Anne Bancroft (Inga Dyson) et Steven Hill (Mark Dyson). Vus quelques jours auparavant dans le Garbo Talks ! de Lumet. Steven Hill, pour parler un peu de lui, joue deux scènes similaires chez Lumet, dans le Garbo puis dans Running on Empty, une scène où il éclate en sanglots, scène terriblement poignante dans le second, un peu moins dans le premier. Fin de la parenthèse.

Seattle, Inga appelle le numéro de soutien aux âmes désespérées, elle a ingéré des barbituriques. C'est Allan (Sidney Poitier, grande classe, comme d'habitude) qui répond, étudiant bénévole qui va devoir gérer la situation.
La thématique soulevée par le film, le suicide, pourrait faire fuir le spectateur, oh non, encore un film débat, un film didactique bien écrit pour spectateur voulant se coucher apaisé socialement.
Le film vaut mieux que cela, premier opus de Sidney Pollack, ce dernier ne choisit pas la facilité en traitant trois fils narratifs en parallèle, la manière dont Allan réussit à prolonger la conversation avec Inga, le récit en flash back fait par Inga des raisons qui l'ont amenée à prendre les pilules et enfin tout ce qui concerne la localisation de l'appel par les techniciens de la compagnie téléphonique et les policiers. Le montage et le scénario rendent  admirablement l'ensemble fluide et captivant. 
Bancroft est de toutes les scènes puisque même lorsque le récit se focalise sur Allan,  nous entendons sa voix (effet érotique garanti, j'écoute les films avec un casque et la voix sensuelle de Bancroft a de l'effet, ceci entre nous...). Bancroft omniprésente, c'est une raison évidente pour voir le film. Signalons Telly Savalas qui joue le docteur responsable de la Clinique d'écoutes et Indus Arthur et son joli visage.
La fin, amenée par un suspense inévitable, est assez haletante.

Une scène se déroule dans une discothèque où un groupe, les Sons of Adam, joue un rock trépidant/ Le batteur n'est autre que Michael Stuart, qui usera ses baguettes plus tard avec un autre groupe, plus célèbre, Love.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire