29 nov. 2013

Waste Land (2010) Lucy Walker


Vik Muniz, artiste brésilien, veut faire un projet autour de la plus grande décharge du Brésil, près de Rio. Lorsqu'il commence à rencontrer ceux qui y travaillent son projet évolue, il y trouve des travailleurs déterminés à gagner leur vie dans la dignité, au prix de pénibles efforts ils trient des déchets pour les vendre à des sociétés qui les recyclent.

Muniz les fait participer au projet, des tableaux constitués des matières jetées et qui vont avoir une seconde vie, emmène certains d'entre eux à Londres lors de la vente aux enchères qui leur permettra de récolter les gains acquis...

Le projet et le film qui en est tiré offrent une fenêtre au problème du recyclage en plus de constituer de magnifiques portraits d'individus mais l'on ne peut s'empêcher de ressentir un certain malaise dans la manière de placer l'artiste à l'origine du projet à l'intérieur du cadre. Certains verront dans cette critique un signe flagrant d'incapacité à ressentir simplement les choses, d'autres y verront une exigence morale, j'admets ressentir cette gêne sans pour autant pouvoir la rationaliser mais j'aurais préféré ne pas voir l'artiste autant, ne pas le voir douter, s'enthousiasmer alors même que je reconnais la générosité du geste et du projet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire