19 déc. 2013

Man on the Moon (1999) Milos Forman


Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas autant ri, l'humour destructeur d'Andy Kaufman me comble d'aise, je ne connaissais pas du tout cet humoriste et le biopic de Forman est une entrée en matière formidable. Jim Carrey interprète le showman avec un talent indéniable. Son visage a la particularité de suivre toutes ses envies, il se transforme à volonté et le génie de Kaufman pour camper des individus très différents trouve là un terrain de jeu adéquat.
C'est le récit d'un homme qui va jusqu'au bout de son délire, délire construit rationnellement et qui n'a pour but que son plaisir. La seule difficulté est qu'il n'y a pas toujours de signaux évidents pour le baliser, paradoxalement c'est pour cette raison que ce délire est génial. 
Le scénario nous met à la fois la place d'un spectateur de l'époque : nous avons droit aux surprises et autres sidérations, il nous offre également les confidences et c'est un Kaufman violent, brutal dans sa manière d'être fidèle en ses convictions et en même temps une tendresse, une fragilité et une générosité immenses qui transparaissent du personnage.
A recommander pour ceux qui aiment les canulars énormes mais pas seulement, il y a de la poésie, de la délicatesse, presque de la naïveté, un regard enfantin qui se porte sur le monde.
J'ai déjà envie d'y retourner.

1 commentaire:

  1. Bonjour,

    C'est mon Jim Carrey préféré. Il y est tout simplement sensationnel, et c'est la première fois (même si j'ai vu le film postérieurement, à savoir The Truman Show) qu'il montrait un autre visage d'acteur que celui de la seule facétie et des gags "hénaurmes" à la Ace Ventura.

    Le personnage d'Andy Kaufman est multiple, complexe, mais aussi terriblement humain. C'était un comique peu voire pas du tout connu en France, j'avais vu le film en 2000 en salle et je n'avais jamais entendu parler de lui. J'y allais essentiellement pour Carrey et j'en étais ressorti bouleversé.

    Là où le film est fort, c'est qu'il est bien davantage que dans le simple biopic : c'est une comédie, un drame (humain), une comédie de moeurs, une comédie politique, etc. Et puis le canular est ici élevé au rang d'art ( l'imitation du lituanien avec l'accent forcé qui vire ensuite à la démonstration de force avec la parodie d'Elvis Presley, le match de catch arrangé, la fausse dispute avec le catcheur qui vire au pugilat).

    Kaufman c'était mettre du génie dans sa vie et du talent dans l'art, à moins que ce ne soit l'inverse...

    A quand une sortie en Blu-ray ?

    RépondreSupprimer