22 déc. 2013

Nice Time (1957) Alain Tanner, Claude Goretta


Goretta et Tanner postulent pour une bourse du BFI qui leur permet de tourner ce court inclus dans le programme Free Cinema.
Ils décident de se concentrer sur Picaddilly Circus, Londres. Ils tournent durant 25 samedis soirs et vont effectuer un montage qui suit une nuit typique de cet endroit des plus touristiques où la foule, constituée de curieux, de couples, de célibataires, de prostituées, de policiers et autres, où la foule se meut entourée d'enseignes lumineuses, de publicités, d'affiches de film, de réclames pour des boîtes de strips...
Visages hypnotisés, sourires, cigarettes aux lèvres, l'âme humaine se dessine à travers tous ces échantillons.
La bande son est un montage de tubes de l'époque, d'extraits de dialogues de films, de propos captés dans la rue.
Au final c'est une nuit qui débute dans l'agitation électrique, érotique, les passions naissent, vivent et puis, lentement, meurent au petit jour. Une nuit sous le regard de la statue d'Eros.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire