27 déc. 2013

The Petrified Forest / La forêt pétrifiée (1936) Archie Mayo


Ce gangster movie, que je n'ai pas revu depuis longtemps, produit toujours la même impression, un ennui décevant. Ennui car le film est très bavard et Leslie Howard qui interprète le clochard céleste a un don soporifique, je n'ai qu'une envie c'est de lui dire d'aller débiter ses élucubrations mystiques ailleurs. Le fait que Bette Davis, la fille du patron dans le film, se pâme devant lui et ses beaux discours n'arrange rien à l'affaire. Une fois que Bogart arrive, tout en menottes invisibles façon crabe ou taureau selon le cadrage adopté, l'ennui s'évanouit et l'on s'amuse davantage. Ne serait-ce qu'avec les deux interprètes noirs, le domestique et le truand, qui se regardent comme deux extra-terrestres, l'un, l'autre. La confrontation de ces deux personnages est peu développée, dommage...
Quant aux relations de couples distribuées dans le scénario, elles apportent également un peu de piquant au récit, Bogart et sa dulcinée invisible et la bourgeoise insatisfaite. Hélas, tout ceci arrive un peu tard et reste noyé sous les métaphores poétiques de Leslie Howard.
Ce n'est pas parce que Villon pointe son nez en plein désert d'Arizona qu'il faut absolument que la poésie paraisse niaise à n'en plus finir, certes c'est remarquable dans un film de genre mais tout de même...
Joe Sawyer et Charley Grapewin notamment éclipsent les autres acteurs, enfermés dans des rôles très artificiels qui m'empêchent d'aimer le film. Reste à se contenter des quelques ornements décrits ci-dessus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire