19 janv. 2014

Die Bergkatze / La chatte des montagnes (1921) Ernst Lubitsch


Une forteresse dirigée par le Commandant Tossenstein (Victor Janson) et dans les montagnes des voleurs. Une fille dans chaque lieu, la fille du Commandant, Lilli (Edith Meller) et celle du chef des voleurs, Rischka (Pola Negri).
Dans la vallée un jeune lieutenant, Alexis (Paul Heidemann) doit quitter la ville, les femmes en sont folles, elles sont des centaines à lui faire leurs adieux accompagnées par des dizaines d'enfants criant "Papa !". Alexis est sommé de résider plus loin et doit se rendre à la forteresse, sur le chemin les voleurs l'interceptent, il séduira les deux filles et provoquera de multiples rebondissements.

Les passions de l'amour et les chagrins qu'il inflige sont admirablement rendus dans ce film d'une fantaisie folle. Tout est d'une liberté vivifiante, les décors semblent avoir été construits sans limite aucune, l'amusement a certainement été une obligation que chaque acteur devait suivre, les caches de toutes les formes reflètent le dynamisme débridé de l'écriture du scénario et de nombreux détails pourraient être énumérés pour promouvoir ce récit au rang de chef d'oeuvre.
Pola Negri est redoutable en furie voulant croquer la vie d'une manière absolue et l'on a plaisir à la suivre dans toutes ses scènes.

Quelle imagination ! Les décors sont d'une richesse étonnante, les trous de serrure, les costumes, chaque objet est utilisé avec le charme lubitschien qui permet au spectateur d'être ravi. 
L'idéal est de découvrir le film sans rien en savoir, l'émerveillement joue alors sa plus belle partition, en studio ou en extérieurs dans les neiges de Bavière.
Superbe !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire