19 janv. 2014

Escape to Burma / Les rubis du prince birman (1955) Allan Dwan



C'est un véritable film d'aventures que signe Dwan en 1955, Escape to Burma. De ceux que vous tournez tout seul lorsque vous jouiez avec vos vieux soldats, jouets un peu défraîchis mais irremplaçables car fidèles, surtout les jours de pluie.
Profitant de décors construits pour un autre film et laissés en l'état pour d'éventuelles prises supplémentaires Dwan modifie un peu la jungle et débute le tournage. Bogeaus est à la production et réussit à avoir Barbara Stanwyck qui interprète une femme à poigne, seule dans la jungle birmane élevant des éléphants et faisant le commerce du teck. 
Celle-ci recueille Jim Brecan (Robert Ryan), pourchassé à cause du meurtre d'un prince birman, Cardigan (David Ferrar) est à ses trousses...

Film entièrement tourné en studio, excepté une petite partie autour d'un ranch à Santa Anita, mais qu'importe, le dépaysement ne se laisse pas trop apercevoir et le spectateur s'amuse à suivre les péripéties, principalement le duel entre Ryan et Ferrar sous les yeux de Stanwyck qui se lasse : "Plus je vous vois, plus je préfère mes éléphants.
Décors exotiques, animaux exotiques (tigre, éléphants, singes, panthère...), sabres, couteaux, jungle, lac, palais habités ou abandonnés, le film est bon enfant, il faut le regarder comme un vieil album de bande dessinée qui vous fait passer un moment agréable. Tout est faux mais fait avec une maîtrise qui excuse les imperfections. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire