1 janv. 2014

In Time / Time Out (2011) Andrew Niccol


Le futur.
L'aspect physique se fige à 25 ans ensuite l'on continue de vivre pour peu que l'on possède du temps. Le temps est une unité monétaire, une inscription sur le bras digitale permet de connaître le temps qu'il reste à vivre, les paiements, débits, crédits, s'effectuent par lecture sur cette inscription.
Les habitants fortunés vivent dans des zones protégées, les autres vivent entre eux. Un homme très riche n'en peut plus et veut mourir, il se rend dans le ghetto et attend qu'on le dépouille du siècle qu'il lui reste à vivre. Il est sauvé par Will Salas (Justin Timberlake), lors d'une nuit le premier donne son temps au second et meurt. Will se rend alors dans la zone fortunée, il rencontre Sylvia (Amanda Seyfried), la fille du magnat qui contrôle le Temps.

L'idée est simple et géniale car les contraintes, les excès du système décrit permettent de penser le nôtre. Niccol pousse les choses un peu plus loin et c'est dans un univers quasi-totalitaire qu'évoluent les personnages. 
Fable moderne entre "Robin de Bois" et "Bonny and Clyde" le film est divertissant tout en ayant une dimension politique, assez simple mais suffisamment travaillée pour faire mouche.

La manière dont Niccol filme Los Angeles est astucieuse, on croit ainsi être dans un futur assez proche, ce qui rend le tout crédible et effrayant. Le scénario est astucieux, nous ne sommes pas totalement dans la divagation surréaliste, en somme de la bonne science-fiction.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire