16 janv. 2014

Shadows (1959) John Cassavetes


Ben (Ben Carruthers), Hugh (Hugh Hurd) et Lelia (Lelia Goldoni) vivent ensemble, frères et soeur. Une famille d'artistes, Ben joue de la trompette mais il végète et pense à s'y remettre, il passe beaucoup plus de temps à courir les filles des autres et les bars avec ses amis aussi démunis que lui, Hugh chante mais a du mal à accepter les contraintes et les désirs de ceux qui l'engagent, c'est lui qui apporte de quoi faire vivre le foyer. Quant à Lelia, elle se laisse séduire par Tony (Anthony Ray) qui laisse percevoir une gêne lorsqu'il se rend compte, présenté à ses frères, qu'elle est noire. Racisme ordinaire, stupide , regretté par Tony mais le mal est fait, la liaison s'arrêtera là.

Cassavetes monte son film comme une improvisation, le terme est explicite, utilisé à la fin du film. Le montage suit les personnages passant de l'un à l'autre sans réellement s'occuper d'une trame narrative classique. Au fur et à mesure que l'on s'habitue à eux, ce qui ressort de l'ensemble est une recherche individuelle. Chacun tente de se frayer un chemin dans la vie, d'épouser une personnalité, de se cacher derrière elle sans réellement en être satisfait. Les touches qui s'accumulent dressent un beau portrait de solitudes qui s'ajoutent entre elles sans parvenir à se soulager, les liens sont fragiles.

En arrière-plan, emprisonnant les personnages ou leur permettant de s'échapper, New York.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire