12 févr. 2014

Bad Day at Black Rock / Un homme est passé (1955) John Sturges


Bad Day at Black Rock aurait été écrit en réaction à High Noon, je ne sais plus où j'ai lu cela mais ce fait m'est revenu en mémoire au début du film. Le film de Zinnemann montrait un shérif désespéré devant l'apathie de la population. 
Cela comparaison est plausible,  car le personnage de Tracy (Macreedy) est diminué, un vieil homme handicapé d'un bras ; il n'attend pas vraiment l'assistance des citoyens, c'est son action qui va les amener à prendre parti, à la rédemption.
Pour renforcer le propos Sturges met, face à lui, une belle brochette de gros bras : Ernest Borgnine (la raclée qu'il prend est une scène mémorable), Lee Marvin et Robert Ryan. Tout cela a de l'allure.
Agir, non pas attendre. Une petite scène illustre parfaitement le propos : Doc Velie, joué par le bon vieux Walter Brennan, attend Lee marvin pour l'assommer, ce dernier est malin et n'arrive pas jusqu'à lui. Qu'importe, Doc laisse tomber son bout de bois et s'empare d'une lance à incendie qu'il déroule de manière à atteindre sa cible. L'action est cardinale.

Un beau Cinémascope, des acteurs de qualité et une tension qui en se relâche guère, un beau film sur l'antiracisme, sur la force des convictions, sur la communauté...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire