17 févr. 2014

Welt am Draht / Le monde sur le fil (1973) Rainer Werner Fassbinder


Le futur.
Un professeur disparaît, remplacé par un autre, Fred Stiller (Klaus Löwitsch). Tous deux travaillent sur le Simulacron, un univers virtuel, généré électroniquement et habité par des identités (des robots).
Stiller discute, au cours d'une soirée, avec un individu, ce dernier disparaît brutalement et personne ne le remarque, pire, tout le monde a oublié son existence. Stiller en vient à douter de la réalité de l'univers dans lequel il vit. Il découvre qu'il n'est pas dans le niveau réel mais dans celui du dessous, alors même qu'il travaille à en recréer un autre...

Premier film de science-fiction tourné par l'ogre allemand, Welt am Draht est passionnant formellement et thématiquement. L'univers décrit est presque totalement transparent, les personnages se meuvent dans des espaces ouverts où l'intime n'existe pas, les nombreux miroirs répercutent leur image dans un complexe panoptique où leur identité pose question. Sont-ils vivants, existent-ils ? En qui faire confiance ? la déshumanisation est à l'oeuvre et Fassbinder lui donne une apparence superbe. Ultime symptôme de cette décadence le monde d'en bas est le plus beau, plus art déco, plus chaleureux mais totalement réinventé.
Stiller se débat, ne sachant plus s'il est sain d'esprit et révolté ou paranoïaque.
D'une modernité étonnante, les 240 minutes du film ne lassent jamais leur spectateur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire