22 mars 2014

Deux hommes dans Manhattan (1959) Jean-Pierre Melville


Un délégué français aux Nations Unies à New York a disparu, Moreau (Jean-Pierre Melville), un journaliste qui travaille à l'AFP, est chargé par son directeur de le retrouver. Moreau va demander de l'aide à son ami Pierre Delmas (Pierre Grasset), photographe pour un grand magazine français. Les deux hommes vont diriger leur enquête sur les maîtresses du diplomate français, ce qui va les conduire à arpenter les rues de Manhattan.

L'intrigue est davantage un prétexte à filmer les rues de New york, un New York sombre où seules les enseignes lumineuses semblent animées. La caméra s'éloigne souvent des personnages pour filmer la ville.
La quête des deux personnages permet de brosser deux portraits qui vont s'inverser, Moreau paraît sympathique et doté de valeurs tandis que Delmas semble cynique et vénal. Le second démontrera qu'il est plus vivant que le premier.
La musique de Christian Chevallier et Martial Solal contribue fortement au charme du film, y compris cette belle séquence du studio où Glenda Leigh chante Street in Manhattan.

Film léger, ironique, référentiel, toujours conscient de sa forme, comme dans les grands polars, Melville nous montre que les salauds cachent parfois leur vertu derrière leurs atroces agissements.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire