7 mars 2014

The Hours (2002) Stephen Daldry


Trois portraits de femmes, dans des villes et des époques différentes, qui se répondent autour des mêmes thèmes : la vie intérieure, l'insatisfaction, l'envie d'en finir.
Rien de très réjouissant.
Trois superbes performances d'actrices, Nicole Kidman qui incarne Virginia Woolf le dernier jour de sa vie, Julianne Moore qui campe une mère au foyer de Los Angeles, Laura Brown, enceinte de son second enfant au début des années 50 et enfin Meryl Streep qui joue Clarissa Vaughan, une éditrice qui vit à New York de nos jours et qui a du mal à en finir avec son amour de jeunesse, ce moment où elle a senti qu'elle n'avait jamais autant vécu pleinement l'instant présent.
Autour du roman Mrs Dalloway, ce sont trois journées chargées d'intensité, Woolf et sa difficulté de conjuguer l'écriture et la vie quotidienne, Laura Brown lit ce roman qui révèle la vacuité de son existence et Clarissa Vaughan qui porte ce surnom donné par l'amour de sa vie.
Comment vivre avec les mensonges que l'on porte ? Comment arriver à faire face aux années, aux mois, aux heures lorsque c'est l'abîme que l'on porte ?
Comment affronter les réalisations qui sont toujours en-deçà de nos espérances ?
Comment vivre avec l'envie de se suicider ?

Le film traite ses questions avec tact et sensibilité, la musique de Phil Glass a ce charme vénéneux qui s'installe progressivement et assurément en nous, comme les questions que se posent les personnages.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire