13 mars 2014

Zero Dark Thirty (2012) Kathryn Bigelow


Il aura fallu dix ans aux USA pour en terminer avec le dossier Ben Laden.
Le film s'ouvre sur quelques voix qui prennent leur source un certain 11 septembre 2001. C'est l'origine de la traque qui fait l'objet du film. Cette longue et laborieuse enquête est vue à travers le personnage de Maya (Jessica Chastain), un agent des services de renseignements.
Le récit se concentre sur la progression de l'enquête, sur le work in progress, les méthodes (toutes les méthodes). 
Maya est obstinée, ne lâche rien, aucune information ne filtre sur son passé, sur un éventuel barbu qui aurait volé sa sucette lorsqu'elle était enfant, cet écueil nous est épargné. Seul le visage de Chastain, un visage qui respire la nature, celui de la girl next door, un peu secrète, réservée. Les morts de ses collègues, devenus amis, sont une motivation supplémentaire à celle qui consiste à bien faire le job. Une phrase passe dans le film qui dit à peu près que les gros coups sont faits par le petit personnel, le film en est la démonstration, même si ce personnel est brillant, il est issu de la foule anonyme et fait avancer les choses.
C'est un des attraits principaux du film, rendre hommage aux petites fourmis qui oeuvrent avec acharnement, persévérance et endurance.
Ainsi pas de gros plan de Ben Laden, pas d'immersion dans la cellule de crise de l'autre Obama, juste ceux qui attendent une voiture qui vient leur donner la mort, une info qui fait avancer l'enquête ou un cadavre dans un sac...
Une épopée à taille humaine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire