6 avr. 2014

Platoon (1986) Oliver Stone


Ah, Platoon... Le Sgt Elias (Willem Dafoe) se faisant dézinguer au sol, une scène qui remue, l'abominable Sgt Barnes (Tom Berenger, très magnétique), les potes de Chris (Charlie Sheen) : King (Keith David), Rhah (Francesco Quinn), les autres, Bunny l'enragé (Kevin Dillon), O'Neill (John C. McGinley)... Le casting est réussi, la sauce prend, essentiel pour un film de guerre.
Le film de guerre, le Vietnam en particulier, est d'abord celui de l'innocence qui rencontre le Mal dans toute sa splendeur, Berenger offre une composition étonnante dans ce rôle, celui que nous n'aimerions pas rencontrer. Stone montre les exactions des troupes américaines, la folie qui s'empare des hommes, un monde où le sens est absent. L'Amérique en prend pour son grade.
Un cauchemar, un merdier comme dirait Hasford.

Le film garde son potentiel d'indignation toutefois signalons que le beau thème de Samuel Barber, Adagio for Strings, est utilisé sans parcimonie, cela en devient presque comique. 

2 commentaires:

  1. J'ai aimé ce film que j'ai vu en Europe. La précision a son importance. Un ancien collègue de la radio qui se trouvait à New York au moment de sa sortie me raconta la séance: le public new-yorkais qu'on disait alors plutôt éduqué hurlait d'enthousiasme chaque fois qu'un vietcong était abattu ou lorsque la section passe un village vietnamien au zippo. Vu d'Europe...

    RépondreSupprimer