7 mai 2014

Törst / La fontaine d'Aréthuse (1949) Ingmar Bergman


Rut (Eva Henning) et Bertil (Birger malmsten) sont en vacances en Sicile, ils prennent le train pour rentrer à Stockholm.
Le couple ne va pas bien du tout et chacun d'entre eux raconte à l'autre, se souvient, de leurs aventures amoureuses respectives. Rut avec un officier qui l'a quittée une fois enceinte et Bertil avec une femme qui tente de se reconstruire alors même que son psychiatre tente de la séduire.
En une succession de flash-backs, Bergman raconte es amours contrariées, les aventures extra-conjugales. Autour du couple c'est l'Allemagne d'après-guerre, les habitants en proie à la faim se ruent sur les wagons à l'arrêt pour demander un peu de nourriture. Le chaos règne à l'extérieur et à l'intérieur du couple.
L'impossibilité de trouver l'amour est présent chez chaque personnage, y compris la lesbienne qui tente de séduire l'amante de Bertil.

Comme la fontaine d'Aréthuse, le film évoque un amour qui n'est pas en harmonie mais la scène finale donne de l'espoir car si nous faisons attention à la légende Alphée rejoint Aréthuse, en dépit de la mer qui se dresse entre eux.

Ce n'est que lorsque Bertil rêve qu'il tue sa femme qu'il comprend. A son réveil, il croit l'avoir perdue, il sait alors combien elle lui manque car ce n'est que lorsque l'être aimé s'éloigne que l'on mesure sa dépendance à son égard. Ravi d'avoir constaté que Rut est là, il l'enlace et l'embrasse, comme jamais auparavant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire