22 mars 2015

Respire (2014) Mélanie Laurent


La mise en place des personnages, leur rencontre, le lien qui les unit, la distance et la rupture manière La chienne de Jean Renoir. Le scénario n'a rien d'original et si vous n'aviez pas compris le dialogue bégayera pour vous. Parfois la fraîcheur de l'interprétation l'emporte, séduit un instant mais après une vingtaine de minutes le rythme est d'une pesanteur tenace, on s'accroche mais rien n'y fait en dépit de la bonne volonté. N'est pas Pialat qui veut et la caméra qui oscille légèrement, quelque soit la scène, quelque soit le plan, cela finit par lasser. Il faudrait choisir entre le naturalisme et le maniérisme. A trop souligner on ne voit plus ce qui est pointé. Alors nous patientons jusqu'à la fin, nous quittons la salle et oublions assez vite ce qui s'est presque passé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire