13 avr. 2015

Relatos salvajes / Les nouveaux sauvages (2014) Damian Szifron


Plusieurs sketchs démontrent que la violence n'est pas toujours là où nous croyons qu'elle se niche...
Une fois le prologue terminé l'on se dit que l'on a bien fait de se munir d'un paquet de popcorn au caramel, parce qu'il n'est pas nécessaire de mobiliser toute son attention sur l'écran, parce que le bruit de la mastication ne gêne en rien le bon déroulement du film. Non pas qu'il soit indigne du silence religieux voué à un classique mais parce que le sucre, la jubilation, le plaisir un peu coupable font corps avec ce qui est projeté. Comme le popcorn avalé, le film sera digéré et oublié, ce qui ne retire rien au bon moment passé. Et puis Ricardo Darin...
Un film bien écrit qui rejoint souvent la violence euphorisante d'un Chuck Jones.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire