14 oct. 2015

Fargo (1996) Joel and Ethan Coen


J'ai toujours l'impression d'assister à une expérience de laboratoire avec ce film comme si les frères Coen s'étaient penchés sur quelques personnages pour voir comment ils réagiraient.
Prenons Jerry Lundegaard (William H. Macy), médiocre responsable des ventes qui voudrait tellement devenir un homme. Seulement il vit dans l'ombre de son beau-père. Il envisage alors de faire enlever sa femme par deux truands afin d'obtenir une rançon. Attendons et observons.
Cette décision enclenche de nombreuses péripéties et l'on rencontre alors une flopée d'individus très primaires. 
La palme au duo de tueurs : Carl Showalter (Steve Buscemi) et Gaear Grimsrud (Peter Stormare). Ils forment une paire totalement incompatible, l'un ne peut s'empêcher de parler, l'autre est un muet par conviction. La prostituée du Carlton (Michelle Hutchison) fait de ses grimaces lorsque Carl fait son blabla... D'autres sont à la limite de l'état végétal et leurs dialogues sont un régal.
Sent-ils tous crétins ou est-ce la manière dont ils communiquent, le rôle qu'ils endossent dans la vie sociale ? Seule Marge (Frances McDormand) a un moment "normal", c'est la scène de la seconde confrontation avec Jerry, lorsque ce dernier emploie un ton plus virulent, elle quitte son sourire social pour montrer une émotion réelle. Car le dialogue, la parole est souvent une façade, dont les personnages pourraient se passer. Il faudrait retirer toutes les parties où le langage n'est que phatique, le "small talk" et il ne resterait pas grand-chose.
Ces personnages faulkneriens sont fascinants et horribles à la fois, vies tranquilles perturbées par une violence extrême et peu compréhensible car motivée par des raisons dérisoires.
Tellement fascinants que l'on retourne souvent les observer. Il faut dire qu'ils sont servis par des acteurs remarquables.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire