27 oct. 2015

La petite Lise (1930) Jean Grémillon


Premier film parlant de Jean Grémillon, La petite Lise s'ouvre sur une séquence étonnante, très proche du documentaire, se situant dans un bagne à Cayenne.
Charles Spaak a écrit ce scénario, assez proche de l'argument des Misérables, qui montre la fatalité d'un destin, celui de Victor Berthier (joué avec brio par l'imposant Pierre Alcover). 
Par son sujet et son traitement, le film peut sans peine rejoindre les grandes oeuvres emblématiques du réalisme poétique avec un petit supplément qualitatif, celui que Grémillon apporte au son. Le rythme du film est lent, voire très lent par moment et Grémillon n'hésite pas à amplifier certains sons ou à ne pas en utiliser du tout. 1930 est l'année du parlant en France, Grémillon tient à user du son avec discernement et parcimonie. 
On pourra regretter le cliché de l'usurier juif tout en notant qu'une scène se déroule dans un cabaret de jazz, scène d'une totale fraicheur loin de l'exotisme colonial de l'époque.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire