13 mai 2016

Au revoir les enfants (1987) Louis Malle


Je n'ai jamais véritablement aimé ce film, non pas que je le tienne en horreur mais il ne me touchait guère. Je l'ai vu plusieurs fois. Je n'y voyais qu'une palette insipide, pleine de bons sentiments, rien qui ne ressemble à la guerre sale, violente, brutale.

Puis je l'ai vu avec des collégiens et nous en avons discuté.

J'ai alors pris conscience que c'était là le véhicule idéal pour montrer ce que la guerre avait de plus réel, c'est-à-dire la disparition soudaine, violente, brutale et insensée de ceux que l'on aime.
Car les collégiens s'attachent à la chronique douce-amère de l'enfance, de l'internat et lorsque la dénonciation surgit, lorsque l'amitié qui attendait tant de se déployer se voit amputée des moments dont elle a besoin pour s'épanouir, alors la guerre devient réelle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire