29 janv. 2017

Florence Foster Jenkins (2016) Stephen Frears


New-York, 1944, une riche héritière, passionnée par la musique, prend des cours de chant et donne parfois des concerts privés. Son époux l'entoure avec affection et fait tout pour ne pas qu'elle puisse se rendre compte que sa voix est horrible.

Le film commence comme un polar sordide qui verrait toute une bande de vautours plumer une vieille femme sans défense mais se poursuit en un conte romantique un peu triste mais touchant. Du coup l'on se sent un peu manipulé puisque nos rires deviennent coupables. Frears témoigne beaucoup de tendresse pour ses personnages et l'on sort du film quelque peu ému et attendri devant cette vie étrange mais vécue sous le signe de la passion.

Finding Vivian Maier (2013) John Maloof, Charlie Siskel


John Maloof achète aux enchères une valise pleine de négatifs. C'est le début d'une découverte assez étonnante et mystérieuse à la fois : celle d'une garde d'enfants qui prend des photos dans la rue compulsivement. Ses clichés sont superbes, Maloof tente alors de monter une exposition, de la faire connaître mais pour la faire connaître faut-il encore savoir qui elle est vraiment. le documentaire tente  de percer le mystère de cette femme solitaire et passionnée. 

28 janv. 2017

Manchester by the Sea (2016) Kenneth Lonergan


Le deuil et la culpabilité sont les deux thèmes majeurs de ce film lent et intense. L'on pourrait croire que la lourde atmosphère plomberait le film, l'introspection du personnage joué par Casey Affleck, le temps qui règne mais non, la vie s'impose et pousse les individus à continuer, à aller de l'avant, voir la relation avec son neveu.
Une réussite.

24 janv. 2017

La La Land (2016) Damien Chazelle


Le film a beau se parer de belles couleurs, a beau vouloir démontrer la vacuité de parcours individuels qui ne peuvent, par essence, fonder un destin commun, il a beau masquer, en montrant les coutures, l'amateurisme des acteurs (chant et danse) sous des mouvements amples qui amènent néanmoins le succès, je lui reproche un élément majeur : l'ennui profond qu'il me procure.
J'ai aimé la première séquence, je me suis dit qu'il y avait du talent dans cette volonté de montrer Los Angeles sous ses plus beaux atours mais l'artifice est vite venu polluer les quelques scènes qui misaient sur cette authenticité.
J'ai vraiment eu l'impression que le film tente de séduire qui n'a pas vu les films de Minnelli et qui n'a pas réellement écouté Thelonious Monk. 
Je pars plonger dans l'intégrale Demy et oublier les deux heures les plus longues vues depuis longtemps.

22 janv. 2017

Lion (2016) Garth Davis


Un jeune garçon s'endort dans un train et se réveille 1600 kilomètres plus loin de chez lui, à Calcutta.
Une erreur qui le verra se faire adopter par une famille australienne. Une vingtaine d'années plus tard il ressent le besoin de retrouver sa famille d'origine.

Tiré d'une histoire vraie, le film est émouvant et assez subtil. Il bénéficie d'une belle photographie, ce qui ne gâche pas la plaisir. 

17 janv. 2017

It Follows (2014) David Robert Mitchell


Film enthousiasmant réalisé et écrit par quelqu'un qui connait parfaitement le genre. Tout est admirablement dosé, les cadres, les mouvements, la musique... Ce qui me plaît davantage c'est l'atmosphère sombre et le sentiment de solitude qui entourent les personnages, atmosphère que je rapprocherai de la lecture jouissive qui m'avait procurée la bande dessinée "Black Hole" de Charles Burns - pas la réédition française en un seul volume mais les originaux américains sur ce superbe papier glacé et glaçant. 
Polanski, Carpenter, Tourneur et d'autres sont réunis ici dans ce qui représente un des meilleurs films d'horreur vus depuis longtemps. 

Burn After Reading (2008) Joel & Ethan Coen


Des hommes, des gens, de braves gens, avec leurs moyens, se lancent dans des aventures épiques et se laissent emporter par les choix qu'ils font et les conséquences de leurs actes. Les Coen signent un film d'espionnage où la grandeur, l'héroïsme rasent le trottoir. Jubilatoire.

11 janv. 2017

The Immigrant (2013) James Gray


Au rayon des amours impossibles, The Immigrant reste très en-dessous de The Yards, chef d'oeuvre indépassable ?... Nous ne sommes pas plus émus que cela devant la performance de Marion Cotillard ou devant celle de Phoenix ou Renner. Un coup d'épée dans l'Hudson.

8 janv. 2017

Hidden Figures (2016) Theodore Melfi


Un groupe de femmes afro-américaines contribuent, pour une part importante, à l'épopée spatiale de la Nasa et ce, dans les années 60, celles de la ségrégation.

Le film est d'une facture classique, un scénario solide et une distribution qui l'est aussi. Un film positif qui démontre efficacement l'utilité de tous et de toutes. On pourrait facilement détester le film parce que tout y est prévisible et forcément aimable mais la réalisation sait garder la bonne distance, le travail est appréciable.

4 janv. 2017

Westworld (1973) Michael Crichton


Film froid et glacial décrivant un monde en proie aux pulsions les plus primaires. Plusieurs parcs à thème permettent la jouissance de leurs clients usant et abusant de robots qui leurs sont dévoués.
Yul Brunner est magistral, dommage que l'on n'entende pas assez sa voix métallique.