24 janv. 2017

La La Land (2016) Damien Chazelle


Le film a beau se parer de belles couleurs, a beau vouloir démontrer la vacuité de parcours individuels qui ne peuvent, par essence, fonder un destin commun, il a beau masquer, en montrant les coutures, l'amateurisme des acteurs (chant et danse) sous des mouvements amples qui amènent néanmoins le succès, je lui reproche un élément majeur : l'ennui profond qu'il me procure.
J'ai aimé la première séquence, je me suis dit qu'il y avait du talent dans cette volonté de montrer Los Angeles sous ses plus beaux atours mais l'artifice est vite venu polluer les quelques scènes qui misaient sur cette authenticité.
J'ai vraiment eu l'impression que le film tente de séduire qui n'a pas vu les films de Minnelli et qui n'a pas réellement écouté Thelonious Monk. 
Je pars plonger dans l'intégrale Demy et oublier les deux heures les plus longues vues depuis longtemps.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire